Les signes d’alerte

Posté par Koi by Koi le 1 mai 2013

L’observation de son bassin est toujours source de bonheur et de plaisir. Il faut malgré tout garder un oeil averti sur ses koi pour prévenir tout problème.

La période printanière est souvent source de maladie, les koi sortent affaiblies de l’hiver (surtout si celui-ci a été long voire rigoureux), et, avec le réchauffement de l’eau, les germes pathogènes et autres parasites peuvent se développer rapidement quand le poisson voit son système immunitaire encore peu efficace.

Pour éviter que les ennuis ne prennent des proportions majeures, il est bon d’être vigilant et de guetter les signes alarmants:

  •  Le miroitement: Les poissons peuvent spontanément miroiter. Si cette attitude est fréquente, il peut y avoir un problème. Le poisson subit des démangeaisons et tente de se gratter. La cause la plus fréquente de ce comportement est d’origine parasitaire. Les autres causes peuvent être un changement soudain dans les paramètres de l’eau ou la présence d’une toxine.
  • Les nageoires serrées: ceci peut signaler une maladie, le stress, une incompatibilité ou un problème parasitaire. Un poisson qui nage avec les nageoires près du corps devrait être sorti du bassin pour un contrôle de parasite.
  • L’isolement: Le poisson qui reste près du fond, en particulier si il reste à l’écart du reste de la collection peut être soit atteint d’une maladie de la vessie natatoire, soit infecté par des parasites ou une maladie bactérienne.
  • La perte d’appétit: Cela peut se produire par temps froid, mais cela peut aussi être le signe d’une infection bactérienne, de présence de parasites, d’une qualité de l’eau inacceptable ou de stress.
  • Le pourrissement des nageoires: Ces symptômes peuvent être causés par des parasites, des bactéries ainsi que des traitements chimiques agressifs. Les brûlures chimiques provoquent plutôt des bords blancs sur des nageoires effilochées tandis que les infections provoquent des bords rouges.
  • La peau et/ou le corps abimés: Ces dommages sur la peau, les nageoires, les yeux, la bouche et les opercules, ainsi que des écailles manquantes peuvent être dus à divers facteurs tels que les parasites, les infections bactériennes, les blessures par frottement ou les prédateurs.
  • L’apparence gonflée: Cela ne se réfère pas à la femelle normale dont l’abdomen est distendu avec des oeufs. Une apparence ballonnée anormale, surtout si elle est accompagnée par des écailles décollées (pomme de pin), indique généralement une hydropisie. Ceci peut être causé par une infection, une inflammation, une insuffisance rénale ou une rupture des ovaires.
  • Les changements dans les yeux  (yeux enfoncés/yeux saillants): Un aspect voilé peut être une indication d’un oeil endommagé / blessé ou une infection par le parasite Ligula. La saillie de l’œil peut être un symptôme de branchies endommagées, de dysfonctionnements au niveau du foie ou des reins. Les yeux globuleux peuvent aussi être une étape initiale de l’hydropisie.
  • Les changements dans la forme du corps et la perte de poids:  Une modification de la forme du corps où une bosse est visible sur un côté de l’abdomen peut indiquer une tumeur. Une intervention chirurgicale majeure sera nécessaire et le taux de réussite est très faible. La perte de poids dans la mesure où un poisson peut paraître amaigri peut être due à une infection bactérienne, les parasites ou le Mycobacterium redouté qui est potentiellement contagieux pour l’homme. Des grumeaux cireux et ressemblant à des verrues plus petites peuvent être causées par une infection virale.
  • Le corps déformé: Le dos voûté, tordu, en forme de Z peuvent être associés à un coup de foudre, un choc électrique, mais aussi à la carence en vitamines et parfois à un excès d’organophosphates. Une manipulation brutale des très jeunes alevins, entraînent souvent  le dos tordu lorsque le poisson se développe.
  • Les changements de couleur: Les changements de couleur qui sont génétiquement contrôlées sont normaux. La couleur peut également changer à travers les effets de l’alimentation, les facteurs hormonaux, facteurs environnementaux et la santé globale. Attention une rougeur de la peau est indicative d’une infection parasitaire ou bactérienne.
  • Le mouvement anormal des branchies (trop rapide / lent): Une respiration rapide peut être un signe de manque d’oxygène dans l’eau, de toxines dans l’eau, ou de parasites sur les branchies ou une infection bactérienne des branchies. Une respiration lente peut s’observer quand un poisson est anesthésié ou sur le point de mourir.
  • La nage en spirale ou en cercles serrés: Ce type de comportement indique généralement qu’il y a un dysfonction neurologique, des parasites internes ou des dommages à l’oreille interne / ligne latérale des poissons.
  • Problème de flottaison: La cause la plus fréquente de ce comportement est une maladie de la vessie natatoire. Il peut s’agir d’une inflammation, infection par des bactéries ou des champignons ou le fait qu’elle contienne de l’eau. Une autre raison de ce comportement peut être une infection de Trichodina avancé.

NE TRAITEZ PAS AU HASARD!

Quoiqu’il en soit, le diagnostique est essentiel avant toute mise en oeuvre d’un traitement. Utiliser des substances médicamenteuses à l’aveuglette, d’une part ne soignera pas votre poisson si elles ne sont pas adaptées au problème, et d’autre part, risque d’induire des phénomènes de résistances, rendant les traitements inefficaces dans un usage ultérieur( antibiotiques par exemple).

 

Dans le doute, il est toujours préférable de demander conseil à un vétérinaire ou un spécialiste.

Laisser un commentaire

 

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus