Résultats de votre recherche

Tosai 2015 en Lorraine

Posté par Koi by Koi le 28 février 2015

retour à la boutique koibykoi.eu

Quelques uns de nos tosai sont là!

En provenance du Japon, ces petites carpes sauront vous séduire par leur beauté.

Habituées à notre présence, elles sont déjà très familières!

Venez vite les découvrir!

Bien sûr ils ne pourront pas encore regagner votre bassin en raison des températures extérieures encore trop froides en cette saison,

mais nous vous les garderons jusqu’aux beaux jours.

Yamabuki

Chagoi

Mukashi

Karashigoi

tosai chagoi

A bientôt !

KOI BY KOI

4 rue d’Alsace

54360 BLAINVILLE SUR L’EAU

Au coeur deu grand Est, KOI BY KOI distribue ses carpes koi en Lorraine (Meurthe-et-Moselle 54, Vosqes 88, Meuse 55, Moselle 57), en Alsace (Haut Rhin 68, Bas Rhin 67), EN Franche Comté (Doubs 25, Jura 39, Haute Saone 70, Territoire de Belfort 90), et Champagne Ardennes (Aube 10, Ardennes 08, Marne 51, et Haute Marne 52).

Des conseils, des infos pour l’installation de votre filtration, pour la conception de votre bassin.

Nous proposons des pompes, des filtres, des stérilisateurs UV, des compresseurs pour l’oxygénation.

Et si vous êtes plutôt bricoleur, nous avons toutes les masses filtrantes pour construire une filtration performante: tapis Japonais, brosses, helix, pouzzolane, zeolite

Publié dans LES CARPES KOI | Pas de Commentaires »

Le héron cendré (partie III : Protection et menace, Histoire)

Posté par Koi by Koi le 22 octobre 2014

Protection et menace :

 

Le héron cendré bénéficie d’une protection totale depuis 1974 (Menacé et chassé, le héron était considéré comme gibier et nuisible, et il était consommé dans certaines régions au moment du carême, comme viande maigre, celui-ci se nourrissant de poissons). Ils sont malgré cela toujours tués par la chasse et le piégeage. C’est un animal vulnérable aux hivers rudes avec les eaux gelées, et les populations du Nord ont un taux de mortalité important pendant ces périodes froides. L’espèce est menacée par les changements dans son habitat, avec le drainage des zones humides, la déforestation et les troubles causés aux sites de nidification.

 

1265756_17e7bba7

 

Le héron dans l’Histoire :

 

Sans hérons, point de Versailles

Le roi Louis XIII lassé par ses piètres activités de chasse sur Paris décida de chercher un terrain de chasse plus approprié, à la campagne. Il se décida pour un endroit où se trouvait de nombreux hérons qu’il pouvait chasser avec ses faucons, c’est à cet endroit que fut construit le château de Versailles.

L’huile de patte de Héron

Longtemps on a cru que le héron attirait le poisson grâce à une substance secrétée par la peau de ses pattes.
L’homme, cet observateur jaloux a tout naturellement voulu s’emparer de ce prétendu pouvoir. Leurs échasses censées être magiques furent mises à bouillir. Il y a encore une quarantaine d’années, on vendait au prix de l’or dans les officines spécialisées des fioles d’huile de pattes de hérons.
Aujourd’hui, le mythe plane toujours, encore considéré comme un attractant pour les pêcheurs de carpes, les flacons vendus n’ont probablement d’huile de héron que le nom.

Le premier oiseau bagué

C’est à l’occasion de chasses royales, en France et ailleurs, que paradoxalement l’ornithologie fit un grand pas.
Lorsqu’un héron s’était bien défendu, avait apporté grand plaisir et difficultés, les chasseurs avaient l’habitude de le relâcher une fois marqué aux armes du maître d’équipage. C’est ainsi qu’un de ces oiseaux majestueux, marqué en 1651 par l’empereur d’Allemagne, fut repris plusieurs dizaines d’années plus tard et devint le premier oiseau bagué de l’histoire.

Cuisine

Il est protégé. Mais au XIVe siècle, les choses étaient différentes, le héron faisait parti des habitudes alimentaires.

Symbole

Pour les égyptiens anciens, il est symbole de résurrection et annonciateur de bonnes nouvelles.

Expressions

Cet oiseau a très sûrement inspiré l’expression « rester le bec dans l’eau » qui signifie « être déçu après avoir espéré quelque chose ».

Littérature

Le héron est érigé au Moyen-âge en symbole de lâcheté.
Il est ridiculisé par La Fontaine, dans la fable Le Héron et décrit par Buffon dans son Histoire naturelle comme un oiseau silencieux, renfermé, dont la « peine intérieure trace sa triste empreinte jusque sur sa figure ».

 

Chasse au héron Fromentin Musée CondéLa chasse au héron, Eugène Formentin

Publié dans AUTOUR DU BASSIN | Pas de Commentaires »

Nourriture d’automne pour koi

Posté par Koi by Koi le 1 octobre 2014

Avec l’automne qui s’installe, les températures de l’eau de nos bassins sont en baisse. Dans cette première phase de la saison, nos koi restent encore bien actives et affamées. Puis progressivement leur activité va ralentir, elles auront moins de besoins énergétiques et surtout moins d’enzymes pour digérer l’alimentation que nous leur apporterons.

 

DSCI0485(1)

En effet nos koi étant des animaux à sang froid (poïkilothermes) leur métabolisme est régi par la température de l’eau environnante. A mesure que l’eau se refroidit, ils deviendront moins actifs et chercheront moins de nourriture. Leur système digestif sera moins capable de transformer les aliments à des températures plus basses, et alors de la nourriture risque de stagner dans l’intestin. Si cela dure, cela devient potentiellement dangereux pour vos poissons!

Lorsque les températures seront inférieures à 8°C, il est temps de stopper l’alimentation, même si nos poissons viennent encore réclamer.

Que se passerait-il si on continuait à nourrir nos koi à basse température me direz-vous? Tout simplement, une partie de l’aliment absorbé sera évacué sous forme d’excrément certainement, mais une autre partie restera dans les entrailles, provoquant une fermentation, qui engendra dans un premier temps plus ou moins d’inconfort pour les carpe, puis ces restes « pourriront ».  Ceci pourra à l’évidence engendrer des dégâts internes.

En attendant, choisir une alimentation adaptée pour l’automne permet à vos carpes de continuer à s’alimenter tout en allégeant leur digestion lorsque les températures sont en dessous de 14°C. Pour cela, les nourritures à base de germe de blé, moins riches en protéines animales apportent l’énergie indispensable sans risquer de troubles de digestion. Il est à noter que la filtration, la température baissant, va également devenir de moins en moins performante, l’allègement de la nourriture sera donc également bénéfique pour son fonctionnement.

colombo-wheat-germ-medium-1-kgcolombo wheat germ

 

Pour ces dernières semaines de « festin », il est pertinent d’apporter un petit supplément vitaminé qui permettra de doper le système immunitaire avant l’hiver. Cette petite cure sera à renouveler au début du printemps. L’adjonction de propolis dans les pellets peut également s’avérer intéressante, ce composé naturel, issu des ruchers ayant à la fois des propriétés antibiotiques et antifongiques.

Pour utiliser nos vitamines vitaspray, voici une petite vidéo

Image de prévisualisation YouTube

 

Vous pouvez également diluer les vitamines et les gouttes de propolis dans un peu de jus d’orange puis laisser tremper vos granulés dans ce mélange pendant quelques minutes. Les granulés imbibés sont ensuite donnés aux poissons.

DSCI1112

propolis-250ml

En conclusion, il faut garder à l’esprit que les carpes koi ne sont pas comme nous et peuvent jeûner plusieurs mois sans conséquence grave (en tout cas avec des conséquences moindres que celles provoquées par une fermentation de la nourriture dans les entrailles). Elles utiliseront les réserves emmagasinées durant les saisons chaudes! C’est pour cela qu’une alimentation de qualité et adaptée aux différentes saisons et des suppléments vitaminiques sont fondamentaux.

Donc entre 14 et 8°C on alimente moins avec une nourriture adaptée à la température, on « booste » avec vitamines et propolis.

En dessous de 8°C, on cesse de nourrir!!

Et quand vous aurez fini la cure vitaminée de vos koi, pensez à vous!

Propolis et vitamines sont aussi un excellent moyen pour nous de lutter contre les maladies de l’hiver!!

 

 

Publié dans LES CONSEILS | Pas de Commentaires »

BASSIN : Que faire en automne ?

Posté par Koi by Koi le 8 septembre 2014

Voir la boutique koibykoi.eu

 

L’automne reste une saison active autour du bassin. Les températures baissent, il va falloir préparer le plan d’eau pour les grands froids pour un bon hivernage.

4502

Voici quelques activités à prévoir pour les prochains mois :

> Éliminez les feuilles qui tombent dans votre bassin en les ramassant à l’épuisette ou un installant un filet ou un skimmer.

sk30

> Coupez les feuillages de vos plantes aquatiques lorsque celles-ci fanent.

> Débranchez et rentrez le stérilisateur UV, vous pouvez éventuellement faire de même pour votre pompe et votre filtration. (prenez soin de les nettoyer biensûr !)

> Quand les températures sont bien froides, faites le grand ménage ! L’aspirateur de bassin vous permettra d’éliminer sans difficulté les dépôts de vases et autres déchets déposés au fond de votre bassin.

DSCI0842

Un bon hivernage est la clé d’un démarrage réussi au printemps.

Allez bon courage,

le printemps reviendra bientôt !

Publié dans AUTOUR DU BASSIN, LES CONSEILS | Pas de Commentaires »

Entretien du bassin en hiver: la glace

Posté par Koi by Koi le 18 novembre 2013

Durant les périodes les plus froides de l’hiver, sous les latitudes les moins clémentes, la surface de nos bassins va prendre en masse sous l’effet du gel.

Entretien du bassin en hiver: la glace dans LE MATERIEL DE BASSIN 361953256_04c70a88191-300x217crédits photos

Pour quoi est-ce problématique?

Certes, cette petite étendue gelée, ou recouverte de neige immaculée peut apporter à votre jardin un aspect tout à fait charmant. Toutefois, nos petits protégés sont toujours là, sous la glace!!

3249660041_2f9f7f4aca-300x224 bassin de jardin dans LES CONSEILScrédits photo

Ils vivent alors dans des conditions difficiles, liées non seulement à la température mais également à une saturation du milieu en gaz qui auraient dû, pu s’évacuer en temps normal. Ces gaz, dioxyde de carbone, gaz issus de la décompositions des déchets entre autres, bloqués dans le volume subaquatique vont contribuer au mal-être de vos poissons, nuire à leur santé et compromettre sévèrement leur existence.

Pour éviter les mauvaises surprises au dégel, il est donc indispensable de trouver des astuces pour conserver un échange gazeux entre le milieu aquatique et l’atmosphère.

Comment y remédier?

De manière naturelle, les zones plantées vont constituer un point de libre échange de gaz par l’intermédiaire des parties végétales traversant l’eau et la glace.

6590179791_e5ee876f53-300x192 carpe koicrédits photo

Cela reste néanmoins un échange relativement restreint.

Bien sûr, une solution radicale serait d’isoler son bassin et de le chauffer! La technique est efficace et permet de conserver une température plus élevée dans son bassin, rendant par la même occasion la vie plus confortable au poissons.

Une simple couverture de surface peut parfois suffire si la période de gel n’est pas trop longue. Selon les cas, bâche simple, bâche à bulle, plaque de polycarbonate sur des arceaux ou autres support vous permettront une isolation conséquente et la sauvegarde de quelques degrés. L’esthétique n’est pas forcément au rendez vous, mais il est vrai qu’à cette saison on ne passe pas son temps dehors! Certains réalisent même des structures telles qu’ils peuvent voir leurs koi via une ouverture.

Image de prévisualisation YouTube

Bien entendu, il y a des solutions moins onéreuses et beaucoup plus simples de mise en œuvre.

Si le cassage de la glace est fortement déconseillé pour réaliser un trou libre, on peut aisément maintenir une zone hors gel à l’aide de pompes à a air et autres compresseurs.

Image de prévisualisation YouTube

On assure ainsi un espace suffisant pour les échanges gazeux.

Les appareils muni d’une résistance chauffante maintenue en surface du bassin permettent également de maintenir un puits hors glace.

pond_heater

Conclusion

Dans les régions les moins tempérées, les hivers peuvent être préjudiciables à l’existence de vos poissons en bassin extérieur. Il n’est pas toujours aisé de lutter contre le froid et l’apport d’eau chaude chaque matin pour fondre une portion de glace est fort contraignant!!

Plusieurs méthodes sont donc à votre disposition pour offrir à vos poissons une vie plus sure et plus longue, sans entretien, un simple contrôle suffit.

Ne laisser pas le froid vous surprendre et vous apporter tristesse et déception quand viendra le printemps!

Nos références

Chauffage de bassin

Aérateurs

Cloche antigel

Résistance anti-gel

 

 

Publié dans LE MATERIEL DE BASSIN, LES CONSEILS | Pas de Commentaires »

Bassin de jardin: les questions avant de se lancer

Posté par Koi by Koi le 16 mai 2013

Déjà très répandus chez nos voisins allemands, belges… les bassins d’ornement commencent à fleurir dans nos jardins français. Déjà en Alsace et dans le Nord, très nombreux sont ceux qui ont opté pour ce petit coin de nature à domicile. Que l’on habite à la campagne ou en ville, la mise en place d’un tel espace aquatique est réalisable, plus ou moins grand suivant la surface dont on dispose. Depuis le mini bassin, la fontaine de terrasse jusqu’aux belles étendues d’eau, le choix est vaste pour prendre plaisir à regarder la vie s’installer progressivement dans ce milieu. C’est un espace à vivre en famille, relaxant pour les parents, éducatif et divertissant pour les enfants. Aménager un bassin n’est cependant pas un acte anodin et nécessite avant tout une solide réflexion quant au coût lié à l’installation puis à l’entretien, quant au choix de l’emplacement et bien sûr en ce qui concerne le type de zone aquatique que l’on désire créer.

Bassin de jardin: les questions avant de se lancer dans LES CONSEILS bassin-300x225

Avant toute chose, il faut donc bien garder à l’esprit que dès le premier coup de pioche, vous entrez dans une nouvelle vie! Votre bassin va vous demander de l’entretien et pour garder un écosystème stable des contrôles réguliers de qualité d’eau notamment. S’il s’agit d’un bassin dans lequel vous introduirez des poissons, l’eau, pour la bonne santé de ses habitants devra être de bonne qualité et donc épurée, brassée, oxygénée. Qui aimerait vivre dans un milieu pollué ou au milieu de ses excréments? L’investissement dans une filtration de bonne qualité est indispensable.

Dans le cas d’un bassin sans poisson, les plantes devront être soigneusement choisies selon leurs besoins (hauteur d’eau nécessaire, ensoleillement, température…) de leurs qualités (feuillage, fleurs, hauteur, oxygénation…).

Si l’on veut aller plus loin, l’éclairage est un élément décoratif de votre bassin, certes facultatif, néanmoins, il apporte un cachet indéniable à votre petit coin de paradis!

Finalement, il est donc sage de se fixer un budget qui permettra de recouvrir les différents investissements: construction, achat de matériel, achat de poissons, de plantes, produits de soins contre d’éventuelles maladies, traitement de l’eau si l’on souhaite conserver une eau limpide…

lumiere-300x225 bassin dans LES CONSEILS

Le choix de l’emplacement est ensuite primordial. Songez d’abord à la sécurité des plus jeunes, le bassin est certes un lieu fort intéressant pour leur éveil et le développement de leur curiosité, pour autant il ne doit pas devenir un lieu à risque.

L’ensoleillement sera ensuite un point de réflexion utile avec une durée d’exposition de 5 à 6 heures par jour pour éviter, en été par exemple, de voir d’une part un trop fort développement d’algues et, d’autre part, une trop grande élévation de la température.

Par ailleurs, gardez à l’esprit que même à la campagne, la pollution existe, et, placer son bassin trop près d’un terrain agricole cultivé risque d’avoir des conséquences lors de l’épandage de pesticides, d’engrais…

Nous parlions précédemment d’ensoleillement; installer son bassin près des arbres peut être une solution pour procurer de l’ombre, mais à l’automne, la chute des feuilles risque de vous poser souci, celles-ci s’accumulant ensuite au fond de votre bassin!

Bref autant de points à soulever pour faire, bien entendu, avec ce dont on dispose, mais en ayant conscience des avantages et des inconvénients.

pont-300x225 bassin de jardin

Vient ensuite le choix du type de bassin: poissons ou non? plantes ou non? moderne ou naturel? cascade? rivière? hors sol ou creusé? petit ou grand?  Toutes ces questions vont certainement vous traverser l’esprit et devront trouver réponses avant que vous ne vous lanciez dans l’aventure au risque sinon de vous voir obligé de faire des modifications à postériori, ce qui n’est pas toujours aisé. Nous partageons régulièrement des exemples de bassins sur la page facebook de KOIBYKOI, cela peut dans un premier temps vous aider quant au style que vous aimez!

Cascades et rivières sont fort agréables mais nécessiteront des aménagements particuliers; pensez également à la « nuisance » auditive, la nuit plus particulièrement.

Pour la taille, bien sûr outre les limites de terrain qui sont vôtres, sachez qu’il est d’autant plus facile de maintenir l’équilibre biologique d’un milieu aquatique que celui-ci est grand. Donc favorisez un volume plus important, quitte à creuser un peu plus! Cela sera d’autant plus appréciable pour la faune qui trouvera des températures plus clémentes dans un bassin profond lors des périodes de fortes chaleurs ou de grands froids. Une zone avec au moins 1m de profondeur vous apportera un espace tempéré et vous fera gagner en volume.

Pour ce qui est des plantes, elles apporteront un aspect naturel à votre bassin et attireront bon nombre d’insectes aquatiques.

Pour le choix de vos poissons, cela reste une affaire de goût! Simplement, vérifier bien leur état de santé avant d’acheter et fuyez les animaux malades, maigres, ayant les blessures…même s’ils vous semblent, outre ces défauts, plutôt beaux. Ayez également à l’esprit que plus vous aurez de poissons dans votre volume, plus ils produiront de déchets, la filtration, l’épuration de l’eau devra donc être adaptée.

koi-300x225 carpe koi

Alors? Prêt pour vous lancer dans l’aventure? Et bien creusez maintenant!

trou-300x225 carpes koi

Publié dans LES CONSEILS | 1 Commentaire »

Les signes d’alerte

Posté par Koi by Koi le 1 mai 2013

L’observation de son bassin est toujours source de bonheur et de plaisir. Il faut malgré tout garder un oeil averti sur ses koi pour prévenir tout problème.

La période printanière est souvent source de maladie, les koi sortent affaiblies de l’hiver (surtout si celui-ci a été long voire rigoureux), et, avec le réchauffement de l’eau, les germes pathogènes et autres parasites peuvent se développer rapidement quand le poisson voit son système immunitaire encore peu efficace.

Pour éviter que les ennuis ne prennent des proportions majeures, il est bon d’être vigilant et de guetter les signes alarmants:

  •  Le miroitement: Les poissons peuvent spontanément miroiter. Si cette attitude est fréquente, il peut y avoir un problème. Le poisson subit des démangeaisons et tente de se gratter. La cause la plus fréquente de ce comportement est d’origine parasitaire. Les autres causes peuvent être un changement soudain dans les paramètres de l’eau ou la présence d’une toxine.
  • Les nageoires serrées: ceci peut signaler une maladie, le stress, une incompatibilité ou un problème parasitaire. Un poisson qui nage avec les nageoires près du corps devrait être sorti du bassin pour un contrôle de parasite.
  • L’isolement: Le poisson qui reste près du fond, en particulier si il reste à l’écart du reste de la collection peut être soit atteint d’une maladie de la vessie natatoire, soit infecté par des parasites ou une maladie bactérienne.
  • La perte d’appétit: Cela peut se produire par temps froid, mais cela peut aussi être le signe d’une infection bactérienne, de présence de parasites, d’une qualité de l’eau inacceptable ou de stress.
  • Le pourrissement des nageoires: Ces symptômes peuvent être causés par des parasites, des bactéries ainsi que des traitements chimiques agressifs. Les brûlures chimiques provoquent plutôt des bords blancs sur des nageoires effilochées tandis que les infections provoquent des bords rouges.
  • La peau et/ou le corps abimés: Ces dommages sur la peau, les nageoires, les yeux, la bouche et les opercules, ainsi que des écailles manquantes peuvent être dus à divers facteurs tels que les parasites, les infections bactériennes, les blessures par frottement ou les prédateurs.
  • L’apparence gonflée: Cela ne se réfère pas à la femelle normale dont l’abdomen est distendu avec des oeufs. Une apparence ballonnée anormale, surtout si elle est accompagnée par des écailles décollées (pomme de pin), indique généralement une hydropisie. Ceci peut être causé par une infection, une inflammation, une insuffisance rénale ou une rupture des ovaires.
  • Les changements dans les yeux  (yeux enfoncés/yeux saillants): Un aspect voilé peut être une indication d’un oeil endommagé / blessé ou une infection par le parasite Ligula. La saillie de l’œil peut être un symptôme de branchies endommagées, de dysfonctionnements au niveau du foie ou des reins. Les yeux globuleux peuvent aussi être une étape initiale de l’hydropisie.
  • Les changements dans la forme du corps et la perte de poids:  Une modification de la forme du corps où une bosse est visible sur un côté de l’abdomen peut indiquer une tumeur. Une intervention chirurgicale majeure sera nécessaire et le taux de réussite est très faible. La perte de poids dans la mesure où un poisson peut paraître amaigri peut être due à une infection bactérienne, les parasites ou le Mycobacterium redouté qui est potentiellement contagieux pour l’homme. Des grumeaux cireux et ressemblant à des verrues plus petites peuvent être causées par une infection virale.
  • Le corps déformé: Le dos voûté, tordu, en forme de Z peuvent être associés à un coup de foudre, un choc électrique, mais aussi à la carence en vitamines et parfois à un excès d’organophosphates. Une manipulation brutale des très jeunes alevins, entraînent souvent  le dos tordu lorsque le poisson se développe.
  • Les changements de couleur: Les changements de couleur qui sont génétiquement contrôlées sont normaux. La couleur peut également changer à travers les effets de l’alimentation, les facteurs hormonaux, facteurs environnementaux et la santé globale. Attention une rougeur de la peau est indicative d’une infection parasitaire ou bactérienne.
  • Le mouvement anormal des branchies (trop rapide / lent): Une respiration rapide peut être un signe de manque d’oxygène dans l’eau, de toxines dans l’eau, ou de parasites sur les branchies ou une infection bactérienne des branchies. Une respiration lente peut s’observer quand un poisson est anesthésié ou sur le point de mourir.
  • La nage en spirale ou en cercles serrés: Ce type de comportement indique généralement qu’il y a un dysfonction neurologique, des parasites internes ou des dommages à l’oreille interne / ligne latérale des poissons.
  • Problème de flottaison: La cause la plus fréquente de ce comportement est une maladie de la vessie natatoire. Il peut s’agir d’une inflammation, infection par des bactéries ou des champignons ou le fait qu’elle contienne de l’eau. Une autre raison de ce comportement peut être une infection de Trichodina avancé.

NE TRAITEZ PAS AU HASARD!

Quoiqu’il en soit, le diagnostique est essentiel avant toute mise en oeuvre d’un traitement. Utiliser des substances médicamenteuses à l’aveuglette, d’une part ne soignera pas votre poisson si elles ne sont pas adaptées au problème, et d’autre part, risque d’induire des phénomènes de résistances, rendant les traitements inefficaces dans un usage ultérieur( antibiotiques par exemple).

 

Dans le doute, il est toujours préférable de demander conseil à un vétérinaire ou un spécialiste.

Publié dans Soins du koi | Pas de Commentaires »

 

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus